saser.fr

saser.fr

saser.fr

LE TEMPS DE REACTION

Feux stop qui s'allument

Aucun conducteur ne peut réagir instantanément, pour réduire le temps de réaction au maximum, le conducteur doit se concentrer sur sa conduite et être en possession de toutes ses capacités physiques et psychologiques.

Le temps de réaction est le délai qui s'écoule entre le moment où la perception d'un danger et le moment où l'on actionne une réponse.

En moyenne, un conducteur attentionné met une seconde pour réagir.

En fonction de l'état du conducteur (fatigue, alcool, stupéfiants, médicaments, téléphone) , le temps de réaction peut largement dépasser les deux secondes.

Durant le temps de réaction, le véhicule continue à circuler à la même vitesse.
 

QUE SE PASSE T'IL DURANT LE TEMPS DE REACTION ?

Le conducteur circule près de la ligne médianeLa polo se repositionne sur sa voie de circulation

 
1ère phase
Les yeux et/ou les oreilles captent un stimuli en provenance de l'environnement.
Exemple : les yeux remarquent l'allumage des feux stop du véhicule qui me précède.


Il l'analyse
Le cerveau analyse les données recueillies, il les reconnait comme potentiellement dangereuses et les interprète.
Exemple : dans mon expérience de conducteur, l'allumage des feux stop annonce au minimum une réduction de la vitesse voire un arrêt du véhicule.


Il prend une décision
Compte tenu des éléments d'identification et de l'analyse du danger, le conducteur prend la décision de freiner, de changer de trajectoire pour éviter l'obstacle.
Exemple : l'allumage des feux stop est donc perçu comme un signal de danger.



Il transmet des ordres pour agir
En fonction de sa décision, le cerveau donne l'ordre de freiner ou d'éviter.

QU'EST CE QUI PEUT INFLUER SUR LE TEMPS DE REACTION ?

Femme au téléphone

 
Le temps de réaction dépend :

- Des conditions de circulation : brouillard, la pluie et la nuit qui réduisent la visibilité et la vision.
- De la condition physique du conducteur : maladie, traitement médical, fatigue,
- De son état de concentration : préoccupation,
- De la prise de stupéfiants
- De la consommation d'alcool
- De l'utilisation du téléphone.

COMMENT OPTIMISER SON TEMPS DE REACTION ?

Grégory au volant

 
Bien s'installer

En vue d'optimiser le temps de réaction, le conducteur doit positionner son poste de conduite à sa morphologie en vue :

- de bien voir et voir loin: règler son dossier du siège du conducteur ainsi que la hauteur de l'assise si l'équipement le permet.

- Règler son siège à la bonne distance du volant et des pédales pour limiter la fatigue.



Anticiper

- A l'approche d'une intersection (même sur une route à caractère prioritaire), positionnez le pied droit en face du frein,

- dans une zone à faible visibilité, ralentir sa vitesse.

Distance parcourue

 
Durant le temps de réaction (1 seconde), le véhicule parcourt :

- 14 mètres pour une vitesse de 50 km/h,

- 25 mètres pour une vitesse de 90 km/h,

- 31 mètres pour une vitesse de 110 km/h,

- 36 mètres pour une vitesse de 130 km/h,


Pour calculer rapidement la distance parcourue durant le temps de réaction, il faut multiplier de chiffre des dizaines de la vitesse par 3 :

Exemple le véhicule circule à 50 km/h , il faut donc multiplier 5 par 3 soit 15 mètres.

Réactiomètre

Réactiomètre : sensibiliser au temps  de réaction

 

Le réactiomètre permet de tester le temps de réaction d'une personne et de comparer les distances d'arrêt en fonction de l'état de la chaussée (sol mouillé, verglas , etc) et de l'état physique de la personne (fatigue, alcool, stupéfiants, médicaments, téléphone , etc).

- Copyright © 2009-2014 saser.fr, All rights reserved -